Les défis du Bangui de demain

Bangui_City_Centre-e1465689737186.jpg

Un mois après l’entrée en fonction du nouveau maire Emile Gros Raymond Nakombo, à qui je souhaite beaucoup de réussite, la ville de Bangui est face à de nombreux défis. Dans une République Centrafricaine en pleine reconstruction, il faut que la capitale montre l’exemple et redore son blason.

Régulièrement citée parmi les pires villes de la planète, Bangui doit se relever en se donnant les moyens de se réformer en profondeur. Les priorités du nouveau maire vont dans le bon sens : la lutte contre l’insalubrité et l’insécurité alimentaire sont en effet incontournables pour espérer un renouveau. Il en va de même pour la réorganisation des marchés et la circulation routière qui sont au cœur de la vie de la capitale. En s’appuyant sur une police municipale forte et respectueuse des règles, de grands progrès peuvent être accomplis rapidement.

Parmi ce programme ambitieux, je retiens également la volonté de consolider la cohésion sociale et le vivre ensemble entre les différentes communautés. Rien ne sera possible si les habitants n’acceptent pas d’aller de l’avant : il est donc important d’accompagner cette démarche positive par de l’écoute et de la pédagogie. Ce préalable doit aller de paire avec la gestion équilibrée des patrimoines communaux et la réhabilitation des églises et mosquées détruites au cours des dernières années.

Enfin, je salue aussi l’intention de Emile Gros Raymond Nakombo de relancer la coopération avec les partenaires historiques, tels que l’AIMF (Association Internationale des Maires Francophones), et l’ambition de placer le développement durable au cœur de la ville. Il me semble en effet important de réfléchir dès aujourd’hui au Bangui de demain. Reconstruire une ville, c’est bien entendu agir dans l’urgence mais c’est également devoir faire mieux. Des réflexions mûrissent dans le monde entier pour améliorer les politiques urbaines et adopter des pratiques plus responsables au service du citoyen. Ces avancées doivent être intégrées dans les projets de tous les acteurs de la ville. Parmi eux, le secteur privé doit aussi être exemplaire. C’est ainsi que j’ai engagé KGROUP et ses filiales dans une démarche d’accompagnement du développement de Bangui pour les prochaines années.

VISIONNOVACommentaire