De l’importance de la formation de nos élites

formation-e1465183116985.jpg

La République Centrafricaine est en reconstruction et les signes de renouveau sont nombreux. Politiquement, les choses avancent et un temps de stabilité semble enfin s’installer dans notre pays. Dans ce sillage, le développement économique et social devrait suivre et il est important de pérenniser cette progression.

Parmi les réflexions qui méritent d’être menées rapidement, celle autour de l’éducation me semble primordiale. En effet, la restructuration et le renforcement de notre système éducatif constituent un préalable évident à la poursuite de notre développement. Il s’agit d’offrir à tous les citoyens l’opportunité de s’instruire et d’accéder à la connaissance.

Il s’agit également de former les futures élites de la nation. Ce défi est d’une importance capitale pour notre pays, qui a trop souvent choisi ses dirigeants en fonction de critères non pertinents. Les conflits armés et les rapports de force ne doivent plus jamais décider de la classe dirigeante centrafricaine.

Les élites politiques, publiques et économiques de notre pays doivent être formées à l’école de la République. Elle seule garantira l’égalité de tous les citoyens, sans distinction de classe, de région, de religion ou de sexe, d’accéder à l’éducation et ainsi aux plus hautes fonctions.

Notre pays doit donc s’engager sur cette voie et toutes les parties prenantes doivent œuvrer dans cette direction : pouvoirs publics, partis politiques, société civile et acteurs économiques. C’est d’ailleurs dans ce sens que j’ai engagé des discussions entre KGROUP et l’Institut Universitaire de Gestion des Entreprises en vue de signer une convention de bourses d’excellence. La République Centrafricaine de demain se construit aujourd’hui et l’éducation doit constituer l’une de nos priorités majeures.