Aller de l’avant pour dépasser les violences et instaurer la paix

sauver-la-democratie.png

Le retour des violences dans notre pays, et notamment à Bangui, depuis la fin du mois de septembre est dramatique à tous les niveaux.

C’est d’abord une tragédie pour toutes les victimes et leurs familles, à qui j’adresse mes plus sincères condoléances. De tels évènements viennent à nouveau endeuiller notre cher pays et plongent encore la population dans le doute et l’inquiétude.

C’est également un terrible coup de frein pour le redémarrage de la République Centrafricaine. Les efforts politiques, économiques et sociaux qui commençaient à porter leurs fruits semblent à présent bien ralentis, voire découragés.

Nous devons pourtant continuer à aller de l’avant et stopper ces violences qui nuisent au pays tout entier. Il faut poursuivre le retour à la légalité constitutionnelle et les avancées telles que le vote de la loi électorale, l’adoption du projet de nouvelle constitution, ou l’accord Désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement des ex-combattants.

L’instauration de la paix et d’un Etat démocratique fort est le seul objectif qui doit être poursuivi aujourd’hui. Rien ne sera possible sans cela et ceux qui contribuent aux violences nuisent à tout un pays.

Notre volonté d’aller de l’avant doit être la plus forte.