Aidons nos déplacés à rentrer chez eux

Réfugiés-RCA-e1475066206126.png

A l’heure de se reconstruire, la République Centrafricaine doit pouvoir compter sur toutes ses forces vives. Ainsi, chaque citoyen a un rôle à jouer et doit être placé dans de bonnes dispositions pour agir à son niveau. Pourtant aujourd’hui, selon le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR), plus de 450 000 Centrafricains vivent dans les pays voisins et près de 390 000 autres ont été déplacés au sein de notre territoire.

Au total, c’est donc près du quart de la population de notre pays qui vit loin de chez lui. Dans ces conditions, comment envisager la reconstruction nationale que nous appelons tous de nos voeux ?

Conséquence des années de crise, la problématique des réfugiés et des déplacés doit absolument être prise en compte. Ces populations seraient très utiles chez elles et nous devons les aider à rentrer le plus rapidement possible.

Il s’agit d’un enjeu à la fois humain et économique : ce sont nos compatriotes, ils aspirent à retourner chez eux et ils seront un formidable atout pour redresser la nation ! Qualitativement comme quantitativement, ces ressources humaines seront les bienvenues pour contribuer au renouveau du pays.

Bien entendu, ces retours doivent être préparés et facilités en amont. Les villes et villages sinistrés doivent être réhabilités pour permettre l’accueil des anciens habitants et revenir à une situation apaisée. De même, les traumatismes vécus par ces personnes devront être pris en charge pour les aider à retrouver une vie normale.

Je crois en une République Centrafricaine de nouveau réunie, accueillant ses citoyens déplacés et les invitant à construire un avenir commun.

SOCIETENOVACommentaire